005

Pour un citadin comme Foucauld, le chant des oiseaux est une denrée rare… En tant que résident secondaire, son premier plaisir varengevillais est d’écouter les bruits de la nature. Cette précieuse musique sonne pour lui comme un appel lorsqu’il s’éloigne trop longtemps du village.